Actus

Histoire matinale d’une voiture ouverte par un voleur !

Jeudi 15 juillet – 8h. Par la fenêtre, je regarde la Fiat Uno garée juste en bas dans l’impasse et dont j’ai laissé, malencontreusement cette nuit, les clés à l’intérieur en prenant soin de fermer par les petits bitonios des portières. Je réfléchis, dubitative, aux conseils prodigués par Hackphil. Le gentil mutin m’a expliqué sur l’irc un système D très connu. Celui du crochetage de portière ! Se munir d’un cintre et de quoi écarter légèrement la portière pour passer le porte-manteau et crocheter… Dans l’impasse, à cette heure-ci, jamais beaucoup de monde mais il fait déjà chaud et il y a toujours les sans papiers, les immigrés et les perdus qui attendent l’ouverture à 9h de la Maison de l’Abbé Pierre. J’ai bien remarqué un jeune vêtu de noir qui fait les cent pas mais sans plus. Soudain il se dirige vers la voiture et direct tente de l’ouvrir en testant la poignée des deux portières.
- "Hé ! tu fais quoi là’’
- "Rien, je voulais m’asseoir"

Surpris il s’éloigne et va s’asseoir sur les marches de l’immeuble d’en face L’épisode me convainc de descendre avec les objets de crochetage. Je m’avance vers lui, il est charmant, belle gueule de voyou.
- "Dis-moi, tu cherchais à voler ma voiture ?"
- "Non je voulais juste m’asseoir dedans"
- "Mais dehors c’est franchement mieux avec la chaleur !"
- ’’Ouais c’est bon, on en parle plus’’

Il me voit sortir le matériel du sac
- "C’est pour faire quoi"
- "Ben justement, j’ai laissé les clés dedans cette nuit et on m’a dit de faire comme ça"
- "Non laisse, pas besoin de ces trucs-là. Je vais l’ouvrir ta bagnole"

Il avait un tout petit canif dans sa main depuis le début. Il s’attaque à la serrure et 2 secondes après la portière est ouverte.
- "Si tu veux je te la démarre aussi"  ? Il glisse la lame dans le neiman. En 1 seconde la voiture est démarrée.
- "Tu vois c’est simple, surtout avec une Fiat Uno"

Je récupère les clés. Je veux arrêter le moteur mais la clé ne rentre pas.
- ’’Purée, tu m’as cassé le neiman !’’
- ’’Mais non. Attends’’

Je suis assise face au volant, il se glisse entre celui-ci et moi, remet la lame du canif dans l’interstice et éteint le moteur tout en se frottant à moi.
- ’’Tu veux qu’on aille faire un tour à la mer ?’’
- "Non merci, va plutôt voler les riches. Ici il n’y a que des pauvres et c’est même pas ma voiture. C’est tout de même incroyable ce que tu viens de faire’’

Je teste la clé, c’est bon tout fonctionne. Je sorts de la voiture, la ferme. Il me regarde d’un air triomphant et un tantinet ensorceleur.
- "Ouais t’as raison faut voler les riches pas les pauvres"
- "Oui, dans le 8 ou 9 y a peut-être pas de Fiat Uno mais y a des riches"
- "Excuse-moi encore, salut et bonne journée"
- ’’Toi aussi bonne journée et je compte sur toi pour ne plus t’attaquer à ma voiture. Si tu peux passer le mot à tes potes du quartier, ça m’éviterait l’angoisse de sa disparition’’
- ’’Ca va, j’ai compris’’

Je remonte chez moi en pensant que j’ai pas fini de m’inquiéter. Le voleur était mignon mais ses états d’âme et son éthique ne correspondaient pas vraiment au chevaleresque Robin des Bois. Dommage !!!


Christine , le 16/07/2010 (dernière modif : 16/07/2010)

FORUM : Ils ont donné leur avis