Pour une informatique consciente, réfléchie et responsable

Pourquoi ? Comment ?

Pourquoi vouloir se responsabiliser dans l’usage de l’informatique et quelles solutions choisir pour que cela devienne possible ?

Nous confions à la toile de plus en plus de nous, Internet est pour beaucoup notre principal outil d’information, le mail notre moyen d’échange, les sites et les blog pour communiquer et partager nos idéaux.

Si les données que nous confions sont souvent pour nous sensibles, peu de personnes s’intéressent à à l’usage qui pourrait être fait des informations que nous semons lors de nos pérégrinations virtuelles. http://www.cnil.fr/index.php?id=123, un petit clic sur ce lien peut déjà donner une idée sur la nature de ses informations. Il devient de plus en plus évident, que pour de multiples raisons, chacune de nos actions sur la toile est tracées, recensée et conservée. Ajoutons à cela les velléités bigbrotherdiennes des gouvernances dans leur volonté de surveiller et de filtrer les actions des internautes.

Nous acceptons de plus en plus naturellement que notre vie privée ne le soit plus tellement, allant jusqu’à fournir volontairement des informations intimes, sans même en avoir conscience.

Nous confions, après avoir signé des contrats loufoques, que nous n’avons pas lu, nos impressions et nos souvenirs les plus intimes à des organismes dont le premier soucis est de vendre de l’espace publicitaires. Le petit bouton "j’accepte", qui fait suite à des tonnes de lignes, sur lequel nous cliquons allégrement, outre qu’il dit souvent clairement, que dans le cas x ou y la société machin se donne le droits de supprimer votre compte sans préavis, vous signale bien souvent que vos recherches sur la toile seront étudiées et que l’on pourra ainsi vous fournir une publicité ciblée. Nous laissons sur des serveurs , gérés par des sociétés pratiquant un commerce agressif, nos correspondances les plus personnelles. "Laissez vos mails sur nos serveurs, c’est pratique et gratuit", Quand on connaît les pratiques commerciales de ses entreprises, peut on sérieusement croire que ce service ne suppose aucune contrepartie.

Il existe néanmoins des multiples alternatives, certes un peu plus compliquées à appréhender, mais qui ne demandent pas plus d’effort que tous les actes que nous accomplissons dans notre consommation quotidienne et qui font de nous des êtres plus responsables.

- Pour l’hébergement

- Pour les courriels

- Pour le matériel et les logiciels


Cat , le 31/12/2008 (dernière modif : 31/12/2008)